« I have forgotten the night » de Joël Andrianomearisoa à découvrir à Venise

« I have forgotten the night » ou « J’ai oublié la nuit ». Joël Andrianomearisoa, artiste multidisciplinaire a choisi de matérialiser ses sentiments autour de ce thème à travers ses œuvres au premier pavillon national de Madagascar à la Biennale di Venizia 2019.. Celle-ci est considérée par les amateurs et professionnels de l’industrie artistique mondiale comme la plus grande rencontre d’art contemporain. Pour la première fois, elle accueillera un pavillon malgache.

« J’ai oublié la nuit comme toute décision d’oublier autre chose pour mieux s’en souvenir, mais, cet oubli se traduit par plus d’émotion… Au final, dans mon travail, j’ai mélangé le cœur, le désir et j’y ai mis un peu de mon âme aussi » ainsi l’artiste a défini les œuvres qu’il est en train de créer spécialement pour cet événement.

Présentation du pavillon de madagascar.
De gauche à droite : Joël Andrianomearisoa, artiste ; Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, Min de la culture et de la communication ; Rina Ralay-Ranaivo, commissaire ; Emmanuel Daydé, commissaire.

Rabearivelo, Ilafy, la vie et la nuit

Joël Andrianomearisoa affectionne particulièrement ses nuits à Antananarivo et ses errances nocturnes à Madrid, Paris ou Cotonou. La nuit lui procure de la mélancolie et de la nostalgie. Ce noir sombre et mystérieux constituera ainsi les pièces qu’il concocte pour Venise. Dans un pavillon labyrinthe paré par des « feuilles » imbibées des extraits de poésies de Rabearivelo dans « Traduit la Nuit » qui lui ont inspiré son thème. Joël fera découvrir son pays d’origine au monde ainsi que ses références à la vie, à l’architecture du palais d’Ilafy en hommage au roi Radama II, et les légendes populaires. 

Une œuvre sonore en adéquation avec cette mélancolie transportera les visiteurs vers ce pays lointain. Un livre de 300 pages formera une matière tangible pour combler l’immatérialité de l’émotion des artistes. Joël a ainsi fait appel à d’autres créateurs contemporains pour l’accompagner dans cette balade, à l’instar de l’écrivain Môssieur Njo et le plasticien Temandrota.

Le pavillon Madagascar à la Biennale de Venise s’installera à l’Arsenale Artiglieri. Il sera à la porte de l’espace confiée aux pavillons nationaux, ce qui lui assurera une visibilité certaine. Cette 58e Biennale de Venise se déroulera pendant six mois, du 11 mai au 24 novembre. 53 pays auront cette année leurs pavillons nationaux et plus de 600 000 visiteurs sont attendus pour découvrir le pavillon Madagascar.  L’art contemporain malgache signe ainsi sa première participation à un tel événement planétaire. Le pavillon Madagascar est parrainé par le Ministère de la culture et de la communication.