Conférence : Leadership Culturel : est-ce nécessaires?

Les Intervenantes. Photo : Craam.

Leadership culturel : est-ce nécessaire ? Cette question a été posée mercredi 31 mai au Craam Ankatso lors de la conférence organisée par l’ONG Saint Raphaël pour son programme Youth Cultural leadership Training (YCLT), 3e édition. Pour donner un élément de réponse à cette question, Ludonie Velotsara et Razafimanantsoa Hanta Navalona, respectivement spécialiste en médiation culturelle et artiste multidisciplinaire, ont chacune donné leurs points de vue selon leur expérience.

Si chacune des deux conférencières ont donc donné leur définition du mot leadership, elles ont eu le même avis sur la nécessité d’inculquer le concept de leader culturel aux jeunes malgaches. En effet, face à la mondialisation, l’ensemble des éléments culturels matériels et immatériels locaux sont en perpétuelle confrontation avec des nouvelles idées, les tendances et même des attaques. Leur préservation est indispensable. De l’autre côté, cette confrontation est utile et surtout inévitable, ou plutôt à ne pas éviter. Toute culture est alors sujette à un changement et à une amélioration.

Leaders Culturels : force de changement.

C’est dans cette confrontation que les capacités des leaders culturels sont plus qu’essentielles. Car « un leader est une personne ordinaire qui arrive à influencer ses semblables pour atteindre des objectifs extraordinaires » selon la définition énoncée par Hanta Navalona. Et même s’il est important de mettre toutes les cultures sur le même pied d’égalité, le leader a le devoir d’emmener les membres d’une société donnée vers une mutation positive de leur culture. Mutation de la culture qui vise une idéale de vivre ensemble, vivre avec harmonie.

C’est dans cette perspective que la formation de ces jeunes leaders cuturels au sein du YCLT se tiendra. Une formation indispensable pour Madagascar car le pays est actuellement en pleine récession culturelle. On pourrait même dire que la société malgache elle-même est en plein questionnement sur ses valeurs culturelles. Issus de différents secteurs, ces futurs leaders sont donc appelés à entamer ces changements dans leurs propres domaines d’intervention.