Les Surfs : L’aventure d’un groupe yéyé malgache racontée dans un livre.

Actualité /

En 1958, à la proclamation de l’indépendance de Madagascar, les frères Rabaraona ont interprété  Only You de The Platters à la Radio Tananarive, l’actuelle Radio Nationale Malgache. Ils venaient de remporter le premier prix du concours des meilleures voix et interprétations, organisé pour l’occasion. Depuis, un groupe mythique est né. Baptisé, au début, Les Beryls, c’est en 1963 qu’ils décident de changer le nom du groupe et deviennent Les Surfs. Coco, Pat, Rocky, Dave, Nicole, Monique, les six frères et sœurs aînés d’une fratrie de 12 enfants, enchaînaient tournées et succès partout où ils montaient sur scène dont l’Olympia, Paris.

À leur actif, 14 disques EP en vinyle 45 tours et 4 albums en 33 tours, tous en français. Mais Les Surfs, c’est aussi 3 albums en espagnol et 3 autres en italien et des chansons en anglais, une bande originale du film Chercher l’Idole dont ils partagent le disque avec Johnny Hallyday et Charles Aznavour.

Leur carrière est unique dans l’histoire des groupes musicaux malgaches. Cette histoire, Rocky Harry Rabaraona qui vit actuellement à Montréal, la raconte dans un livre biographique L’aventure des Surfs, groupe vocal mythique malgache , une édition L’Harmattan en 2014. Entretien avec l’auteur :

Culture261 – : Pourquoi avez-vous écrit ce livre ?

Coco
« L’aventure des surfs. » Harmattan, 2014. 280p

Rocky * : Musidisc et Magic Records ont sorti plusieurs CD compilations des Surfs. Mais les chansons ne racontent pas l’histoire du groupe. Elles sont seulement la preuve que Les Surfs ont enregistré de grands succès.

Les gens, surtout les intreviewers, nous posent toujours les mêmes questions :  » quand avez-vous commencé et comment?  » Et ce sont toujours les mêmes réponses ! Or, l’histoire du groupe ne peut pas se faire en un seul résumé d’une heure à la radio ou d’une page dans les journaux et magazines. Voilà pourquoi on entend toujours les mêmes réponses, les mêmes refrains qui sont devenus lassants.

J’ai donc décidé d’écrire l’histoire complète du groupe depuis notre enfance jusqu’à la séparation en 1971, « L’Aventure des Surfs. Souvenirs d’un groupe vocal malgache » paru chez L’Harmattan. Tout est écrit, tout est détaillé.

– Quel est l’ingrédient qui a fait de votre groupe une boîte à succès ?

* Les Surfs ont formé jusqu’à maintenant le seul groupe francophone malgache connu à travers plusieurs pays. Nos succès ont été enregistrés non seulement en français, mais aussi en espagnol, en italien et en anglais. D’ailleurs, nous avons connu de grands succès partout où nos disques étaient vendus. Le fait d’être de la même famille et d’être presque de la même taille a contribué sûrement à cela, mais aussi notre facilité à chanter en polyphonie, en chœur. Chacun de nous avait sa voix particulière, ce qui facilitait les arrangements vocaux. C’est surtout notre simplicité devant notre public aussi : pas de gardes de corps, donc très accessibles.

Depuis 1963 et jusqu’à aujourd’hui, les amateurs écoutent encore nos chansons et visionnent toutes nos vidéos à travers Youtube et les autres pages vidéos.

– Aujourd’hui, qui hérite ces talents des Surfs ?

* Les héritages musicaux et culturels des Surfs se trouvent chez nos frères et sœurs, nos enfants, nos petits-enfants, nos neveux et nièces. Tout le monde chante ou joue un instrument de musique. Certains présentent quelquefois des mini-spectacles ou des concerts, pas grandioses certes, mais qui reflètent une continuation des talents musicaux et vocaux hérités de notre famille.