Littérature Francophone : La nouvelle génération d’auteurs malgaches se prépare.

Le XVI Sommet de la Francophonie qui s’est déroulé à Madagascar continue de faire son écho. En effet, outre les volets économique et diplomatique de ce Sommet international, il a surtout permis à Madagascar de mettre en exergue le secteur culturel. Des projets ont été déposés auprès de la section « Diversité culturelle et langues maternelles » du Sommet de la Francophonie. Parmi les privilégiés, la littérature a bénéficié d’un soutien financier et technique.

Ainsi, lors du Sommet d’Antananarivo, un concours destiné aux jeunes auteurs pour l’édition d’un recueil de nouvelles a été organisé. Ce fut alors une opportunité donnée aux auteurs qui souhaitaient publier leurs œuvres. Sept textes écrits par des jeunes malgaches de moins de 25 ans ont été sélectionnés pour être publiés dans le recueil intitulé « Francophonie, terre de rencontre ». Ce projet de livre n’est pas seulement une occasion pour ces jeunes d’être publiés mais en parallèle, des ateliers de formation en édition ont aussi été organisés. Ces formations ont surtout porté sur l’écriture, la mise en forme des textes et sur les maquettes de livre.

Le recueil contient 7 nouvelles toutes écrites par des jeunes auteurs.

En tout, ces formations ont été orientées pour former cette nouvelle génération d’auteur au métier du livre. « Certes, dans leurs carrière, ils ne seront pas tous des éditeurs ou peut être certains d’entre eux feront de l’autoédition de leurs œuvres, mais en tant qu’auteurs, il est important de connaître les ficelles du métier dans des conditions dites normales » dixit Michèle Rakotoson, instigateur de ce projet. « Même si, vu mes expériences, je leur recommande de travailler avec une maison d’édition, il est toujours important pour un écrivain de connaître la façon dont on fait un livre » a-t-elle conclu.

Par ailleurs, ce projet littéraire du Sommet a aussi permis à trois auteurs, ceux-ci plus âgés, de publier leur livre d’une manière plus professionnelle. Il s’agit de Rija Aljonah, Rivo Lalason et Ranarivelo R. Car ces auteurs sont de très bons écrivains mais n’ont jamais eu les moyens pour publier. Ces livres sont écrits en malgache. Ces auteurs ont également bénéficié d’encadrements professionnels qui leur ont permis d’améliorer la qualité de leurs écrits.

Ces livres seront présentés au public et mis en vente au Salon du livre qui se tiendra à Antaninarenina le 28 et 29 avril prochains.