OI>Film : Repenser la distribution des films de l’Océan Indien

L’industrie du cinéma des îles de l’océan indien est encore dans une phase embryonnaire malgré les initiatives déjà menées par les acteurs de ce secteur. Au cours de ces deux dernières décennies, les tentatives de faire émerger le cinéma dans le bassin ont pu ainsi mettre en place divers instruments comme les festivals FIFAI à la Réunion, CIFF aux Comores, Rencontres du film court à Madagascar ou Îles court à Maurice. Des associations, des commissions, et même une fédération ont été créées. Malheureusement, ces projets sont encore restés disparates et chaque initiative s’est limitée à une échelle nationale. 

Manque de visibilité :

Ce ne sont pas les talents ni les sujets qui manquent pourtant dans la région. Les cinéastes de toutes les catégories de métier et d’inspiration de l’Océan Indien abondent de plus en plus, mais restent inconnus aux échelles régionale et internationale. Ceci s’explique par le manque de communication entre les îles et le monde, vu la position géographique de cette région nichée entre l’Afrique et l’Asie.

C’est avec ces constats que l’idée de renforcer la distribution des films via une plateforme commune a germé et a donné naissance à  OI>Film. En commun accord donc, diverses organisations et associations ont décidé de mettre en place un service de Vidéo à la Demande (SVOD) qui regroupe les films d’auteurs réalisés, produits, issus des cinéastes résidents ou qui ont travaillé dans l’une des îles. Dès ce mois de septembre, la plateforme sera ainsi disponible. D’autres éléments viendront renforcer la plateforme numérique afin d’enrichir l’expérience et de permettre l’appropriation de ces films par le public.

En effet, OI>Film vise en premier lieu la population des îles. Un autre objectif que les initiateurs ont fixé est donc d’initier le public à la culture du cinéma.

Les initiateurs du projet expliquent : « Il ne s’agit pas d’un repliement identitaire mais bien d’une affirmation de regards indianocéaniques qui ont toute légitimité à participer aux mutations de notre monde commun, une nécessité dans un monde globalisé. Pour ne pas être noyé, effacé par la multiplication des échanges et des flux, il y va de notre survie intellectuelle que d’être force de proposition, ainsi, d’adapter les moyens de diffusion aux outils modernes. »

Encourager la création :

Par sa diversité culturelle, ces îles abritent une multitude de sujets. Certains d’entre eux sont « endémiques » et sont représentatifs d’une île, certains sont devenus l’identité du bassin. Les cinéastes s’inspirent de ces éléments dans leurs créations, mais regardent aussi et parlent du monde d’où ils sont.

La liberté de création de ces auteurs est donc inconditionnelle. Le catalogue proposé sur OI>Films regroupe les films d’auteurs des cinéastes déjà connus, en premier lieu, mais il vise aussi à encourager les nouveaux talents à créer et à produire davantage.

Ce catalogue qui s’élargit avec le temps sera alors accessible par abonnement payant. Grace à ce regroupement, OI>Films compte devenir le porte-parole de ce cinéma indianocéanique et peser sur les structures de financement et de coproduction.