Richianny, une artiste multidisciplinaire au talent indescriptible.

La première fois que nous avons rencontré Richianny, c’était lors d’une réunion d’une association des professionnels du cinéma à Madagascar. Pendant les heures de pause, elle ne quittait jamais son sketch-book.

Ce jour-là, elle était venue pour présenter un film court métrage qu’elle et ses cousins ont réalisé pour un concours. D’ailleurs, le film a gagné le premier prix. Elle a alors insisté auprès des professionnels pour que ceux-ci visionnent le film. Les spectateurs étaient unanimes après le visionnage : ces jeunes gens sont talentueux.
Nous avons retrouvé Richianny sur les réseaux sociaux où elle partage de temps en temps ses oeuvres. À travers ses dessins, photos, illustrations, on sent un talent inouï, une inspiration hors norme.

Voici Richianny, une jeune femme qui nous inspire.

 

Culture261 * : Comment peut-on décrire Richianny?

Richianny – : Passionnée de dessin et de bricolage depuis toute petite, comme tous les enfants, j’ai commencé à rêver d’une carrière de styliste à l’âge de 10 ans. Depuis, je n’ai jamais arrêté de dessiner, ce qui m’a poussé à apprendre les techniques de dessin et de peinture au CGM en 2010.

 

Richianny : Peintre

Après le Bac, j’ai intégré l’Emap dans la filière architecture et décoration. C’est à ce moment-là que j’ai vraiment commencé à m’intéresser à tout ce qui touche à l’art, entre céramique, sculpture, tissage, couture…
En ce moment, je prépare mon licence en architecture. En parallèle, je travaille en tant qu’artiste peintre plasticienne en freelance.
Je travaille toujours pour devenir styliste un jour, sinon designer, ou pourquoi pas les deux?
Je définirais Richianny tout simplement comme une artiste avec des rêves à n’en plus finir et une envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

* Comment définis-tu alors ton art, ton talent et tes œuvres?

– Je définirais mon art comme étant le reflet de mon âme, mon talent un don, mes œuvres résument mes sentiments.

 

Peinture acrylique sur papier

Je pratique plutôt le minimalisme que ce soit pour la peinture, le dessin ou l’architecture. Pour le moment, je dessine avec les méthodes traditionnelles : papier et crayon à la main. Mais j’envisage aussi d’apprendre le Digital Drawing et tout ce qui est DAO / PAO.

J’utilise par exemple le digital pour la conception d’un t-shirt.
Si je migre vers le digital, c’est surtout pour répondre aux exigences du marché.

* On voit que tu es très active sur les réseaux sociaux. Pourquoi et de quelle manière t’aident-ils dans ton art?

– Comme je suis artiste en freelance, les réseaux sociaux sont très efficaces et rapides pour se faire connaître. 80% de mes clients m’ont abordée via Facebook ou Instagram après avoir vu les photos des œuvres que je poste.

 

Minimalisme. Photo sur Instagram

Il arrive très souvent que les gens achètent des esquisses qui, à la base, n’étaient même pas à vendre. Aussi, les réseaux sociaux sont très pratiques pour s’inspirer grâce aux pages et groupes artistiques où l’on se partage les œuvres, les techniques, les points de vue.
Ce qui me prend mon temps, c’est surtout Pinterest. Il offre une multitude d’idées sur n’importe quel sujet.

Que ce soit pour communiquer, vendre ou partager, les réseaux sociaux sont incomparables.