Sary Cover: quand les textes de Olombelo Ricky inspirent les bédéistes.

Sary Cover

Les chansons d’ Olombelo Ricky racontées sur des planches de bande dessinée. La fusion des deux arts, la musique et la bande dessinée, ne peut être que magnifique. C’est ce que Inko, Jen, Riri, maximinus, Sleeping pop, Yves, R-Aly, Bary, Lamborano, Padou et Ismaël proposent pour leur participation à la treizième édition du Gasy Bulle.

Sary Cover

Ils ont cette année pris d’assaut les murs du hall de l’Alliance Française d’Antananarivo. Une exposition qui s’intitule tout simplement Sary Cover, les chansons d’Olombelo Ricky en BD. Chacun de ces bédéistes a donc choisi une chanson du chanteur et l’a dessinée, illustrée, racontée sur quelques planches. À chacun sa façon de faire apprécier la chanson à travers son œuvre. Et à chacun sa technique de dessiner pour mieux faire passer l’idée véhiculée dans la chanson. Ce n’est pas grave si vous n’êtes pas fan de Ricky.

Voir aussi : l’Ohabolana malagasy revisité par Gasy Bulles 2016

Le but, ce n’était pas de vous faire aimer le chanteur ou vous faire aimer ses œuvres. Les planches sont juste faites pour vous montrer la beauté de ses chansons à travers la BD . Du moins, si vous connaissez Iny havako iny ou Ditsoka, ces planches de BD ne vous seront pas étrangères. Mais pour les fans du boss Ricky, ces dessins sont comme une immersion dans l’esprit de sa musique. Puisqu’il est évident que les chansons de Ricky ne sont pas seulement une musique et des paroles. Cette musique a une âme. Ces chansons sont pleines d’énigme et à la fois terre à terre. C’est ce que ces dessinateurs ont su décrire sur papier. Le résultat est plutôt réussi.

Encore une fois, l’association Tantsary, organisatrice de ce festival annuel a donc su faire de cette édition une rencontre et un partage. Cette ouverture enrichit le festival. Une preuve que le neuvième art a beaucoup de bonnes choses à offrir à son public et à celui des autres disciplines