Rockers malgaches : vers une génération hybride?

En jean et t-shirt, en baskets et en short, les jeunes rockers malgaches se retrouvent de plus en plus sur scène depuis quelques mois après une longue période d’errance. Finis les blousons et pantalons cuirs noirs, les têtes de mort et les autres accoutrements de leurs grands frères et sœurs. Désormais, les couleurs vives font leur entrée sur scène : cheveux teints en vert, bleu ou violet pour les filles, chemises à carreaux, tenue de sport classique pour les garçons. Ils portent fièrement les créations de leurs amis stylistes malgaches. Des bijoux et vêtements personnalisés en cornes de zébus et en rafia.

Au milieu de cette populace, tout amateur de métal, de rock’n roll, de rock alternatif, aussi durs et aussi sombres soient-ils, se sent pourtant en communauté. Car l’âme de cette musique est encore bien vivante chez ces amateurs de musique lourde, le Mavesatra comme on le dit si bien en malgache. Si cette nouvelle génération de rockers ne ressemble pas à ses aînés, ils n’ont pas pour autant renié l’héritage culturel laissé par ceux ci. Un patrimoine qu’ils gardent précieusement mais l’adapte selon leur nouvelles influences actuelles.

Lire aussi : Histoire du Rock Malgache.

Ces metalheads malgaches sont donc des hybrides entre rockers, geeks, nerds, otaku, hippie, … Une espèce à la fois artiste et entrepreneur. Finis donc les contrats avec les managers, les maisons de disque, les distributeurs. Ils clament leur indépendance. Ils ont trouvé une voie alternative pour vivre de leur art. Ils sont les indies, les underground, les alternatifs à l’image de Haridio, de Ny Ambanilanitra… Leurs publics, ce sont leurs copains de classe, leurs connaissances, leurs amis sur les réseaux sociaux. Des followers qui les suivent dans tous les showcases improvisés dans des bars et dans des aires de jeux. Le DIY est de mise. On est à la fois ingénieur de son, musicien, photographe, animateur et …. docker.

Une prochaine apparition de ces artistes est programmée ce 22 juillet au Madagascar Underground. Un rendez-vous de découverte pour les initiés, un moment d’extase pour les connaisseurs. À l’affiche, les gars de Fishy Blues qui invitent les Shiny Happy People et The Sixties à monter sur scène.