Tantaraiko Anao : le recueil de 11 nouvelles de Soamiely.

Tantaraiko anao, le recueil de nouvelles de Soamiely Andriamananjara est enfin disponible sur les étagères des libraires malgaches. Sous un format livre de poche, il contient onze nouvelles dans les 200 pages qu’il compte. Onze nouvelles toutes aussi passionnantes les unes que les autres. Tantaraiko anao est écrit entièrement en malgache. Du malgache, si on ose le dire, moderne, actuel, « qui se rapproche plus du parler que de l’écrit», dit l’auteur. « Beaucoup vont être surpris, mais on a fait ce choix justement pour refléter notre manière de discuter, d’argumenter et même notre façon de nous disputer au sein de cette société malgache », nous confie Soamiely.

Le livre se positionne ainsi comme un miroir devant lequel les malgaches vont se dire : « nous sommes vraiment comme ce qui y est écrit » – ou pas. Un choix que l’auteur d’Ambony Ambany (2014), Soratsoratra (2015), Vakio Milamina (2015) et du recueil de poèmes Volana sy Vinany (2015) assume pour pouvoir se rapprocher encore plus de son lectorat, les malgaches. Surtout cet auteur, qui vit aux États-Unis, revendique l’usage de sa langue maternelle dans la littérature malgache actuelle, en général, à travers son livre. « Si nous ne sommes même pas prêts à promouvoir notre langue en recherchant, en créant et en utilisant les vocabulaires adéquats, qui le fera à notre place ? » clame-t-il dans la lettre d’introduction de ce livre.

Initié depuis un an, le projet de livre a atterri sur la table de l’Édition Ranjasoa Publishing, que Soamiely et Mialy Ravelomanana ont créé en 2015, sous forme de manuscrit. Soamiely a lui-même fait la maquette. Grâce aux conseils dont ses amis lui ont fait part, le livre a pu être publié sous cette forme qui n’a rien à envier aux produits étrangers. Tout est parti en effet de ce constat que très peu d’éditeurs publient des œuvres en langue malgache, et les très rares livres écrits en malgache sont mal édités.

Pour pousser encore plus loin son engagement, Soamiely collabore volontairement avec des artistes de tout bords. Il a donc confier à la poétesse Na Hassi la lecture d’une de ses nouvelles publiée dans ce recueil. Il s’agit de Victor Rasendra sy ny valin-drihana, que la poétesse a tout simplement rebaptisé Raviky.

Ce nouveau recueil de nouvelles est aussi le fruit du soutien de Johary Ravaloson qui a écrit la préface, Michèle Rakotoson, Hantanoro R’Abel, Hemerson Andrianetrazafy, Mainty Kely, Mamy Rakotondraibe, Mossieur Njo. Hajaina Andrianasolo lui a déposé la postface. L’auteur tient pourtant à signaler que ses écrits n’engagent que lui et que ce livre n’était pas fait pour juger ou sermonner. « Si le lecteur s’y plait en le lisant, ou se fâche, cela veut dire que l’objectif est atteint. »

Nous avons donc rencontrer Mialy Ravelomanana, l’éditrice de ce livre pour en savoir plus sur la naissance de ce livre et sur la motivation de Ranjasoa Publishing de prioriser les livre en malgache.