Tropy Jeannette. Un patrimoine national.

Tropy Jeannette. Juste en prononçant ce nom, nous verrons sûrement les jeunes faire la grimace tandis que … les moins jeunes auront le sourire aux lèvres. Et si on vous disait que notre rédaction a une grande estime pour cette troupe théâtrale fondée par Andrianary Ratianarivo et Marie Jeannette en 1929?

Lui fut un compositeur de chansons théâtrales dès 1914, tandis qu’elle fut une talentueuse chanteuse et comédienne depuis son jeune âge. Sa première montée sur scène remonte à 1917. Elle n’avait que 14 ans. Deux génies qui ont fait monter le théâtre malgache sur son trône.

La rencontre des deux stars a façonné un élément majeur de l’identité du théâtre malgache : des chansons pleines de poésies jouées au piano avec un style « bà gasy ». Andrianary Ratianarivo en a composées des centaines. Un héritage qu’il a légué à Tropy Jeannette. Aujourd’hui encore, ses compositions sont jouées sans aucune fausse note par la troisième génération de la compagnie. Car la troupe se rajeunit et les talents se transmettent entre famille, mais aussi entre amoureux du 6 ème art.

Tropy Jeannete : Un héritage sur 3 générations

Cette nouvelle génération a donc rendu hommage à Andrianaly Ratianarivo mercredi 7 juin dernier. Faisant honneur à l’invitation de Madagascar Mozarteum pour son rendez-vous de concert classique de midi, 11 chansons théâtrales majestueusement choisies ont été jouées sur scène. Un honneur pour la langue malgache en ce mois dédié à ce patrimoine national et à la culture malgache.

Il nous est difficile de vous décrire l’ambiance qui régnait dans cette grande salle de l’IFM tout au long  des 45 minutes de représentation. Tout ce qu’on peut dire, c’est que la salle était comble. On déployait même les strapontins. À la sortie de la salle, les sourires se dessinaient sur tous les visages des spectateurs, tous âges confondus. Les jeunes ont assouvi leur soif de découverte, les moins jeunes ont été satisfaits de ce voyage dans le temps.