Rallye Moi(s) Théâtre : une première étape euphorique

Rallye Moi(s) Théâtre a retrouvé son public pour sa première étape vendredi 2 mars dernier. L’euphorie générale a envahi la salle d’œuvre du Fjkm Andrainarivo. Avec les deux pièces, Enfants Chœur et Rats Conteurs, la compagnie Miangaly, initiatrice du mouvement, a fait découvrir le théâtre aux élèves de l’école Les Joyeux Lurons.

Dans la matinée, Fela Razafiarison a envouté la salle avec une prestation en solo d’Enfants C(h)œur, une pièce de Christiane Ramananantsoa et de Laurence Vielle, mise en scène par Hélène Ninerola de la Compagnie Carcara. Cette œuvre a été montée d’après des glanages de paroles auprès des jeunes des deux pays, France et Madagascar, et à partir des propos recueillis sur les réseaux sociaux.

Le spectacle est un enchaînement de réponses à la question « qu’est ce qui me fait vivre ? » À travers le chant, la danse et une interprétation théâtrale sans faute et magistrale, Fela a exprimé les paroles de jeunes, filles et garçons, sur le monde dans lequel nous vivons : l’amour, l’amitié, la famille, les rêves, les engagements, l’avenir. Ce théâtre contemporain parlait à l’assistance, composée des élèves de la classe de seconde de cet établissement scolaire privé de la capitale. D’ailleurs, à la fin du spectacle, la parole a été donnée à ces adolescents pour qu’ils puissent aussi donner leur avis et enrichir leur connaissance sur le théâtre.

Vers l’après-midi de ce vendredi ensoleillé, ce fut au tour des petites sections d’accueillir Les Rats Conteurs. Bini, Haja et Gad se muaient en rats errants, survivants d’une opération de dératisation massive, pour raconter des contes malgaches. Ces derniers sont alors tout ce qui reste à ces rats et ils deviennent désormais leurs seuls trésors. Forts de leur maîtrise de la scène et unis encore plus depuis la création de cette pièce collective, les trois compères, Bini, Haja et Gad, ont revisité l’histoire de Darafify, Itsingory et Tsafetsy.

Le spectacle était donc plein d’humour et de jeux de mots. La prestation scénique et le décor ont tout de suite mis les spectateurs en immersion dès le premier acte. Les comédiens étaient en forte interaction avec leur public. Les passages bien connus de ces vieux contes traditionnels, aussi bien que les « hip hip hip ! Aux rats ! Hip hip hip ! Aux rats ! » ont été repris à l’unisson avec le public.

La deuxième étape de ce rallye se prépare déjà