Mars : un mois pour se rallier au théâtre

Le 27 mars est la journée mondiale du théâtre. Ce sera l’occasion, pour les amoureux, artistes et public du sixième art, de se rallier pour montrer toute l’étendue de cet art et son ouverture aux autres disciplines artistiques. Cette célébration sera ainsi sous le signe du rassemblement.

Madagascar ne déroge pas de cet enthousiasme planétaire. La Compagnie Miangaly Théâtre, qui marque cette année sa 30e année d’existence, propose Rallye Moi(s) Théâtre, un programme qui s’étale sur un mois, du 2 au 28 mars. Sous cette appellation, la compagnie créée par Christiane Ramanantsoa veut rallier tous les intérêts autour d’une volonté de partage. La compagnie a donc concocté six pièces issues des créations de ses membres pour les présenter au public. Un point d‘honneur est mis aux créations adaptées pour le jeune public.

A lire aussi : Les pièces de théâtre malgaches

n’attirent pas le public

Comme son nom l’indique donc, le Rallye se déroule étape par étape. Les pièces seront ainsi jouées dans différents endroits où les amateurs doivent se rallier pour les voir. Par exemple, la première étape se déroulera au Joyeux Lurons, une école privée de la capitale. Dès la matinée de ce vendredi 2 mars, les élèves de cette école assisteront ainsi à la pièce Enfants C(h)œurs, suivie par Les rats conteurs dans l’après midi. Des échanges et partages entre ces enfants et les artistes ponctueront cette journée.

Le Lycée Public d’Andohalo accueillera également la compagnie et la pièce Les Rats conteurs le 22 mars. La formule reste la même. Les autres pièces seront présentées chez Is’Art Galerie, IFM, CGM et Mille et une étoile. Le bouquet final sera présenté au Kudeta Anosy, le 27 mars dans la soirée.

 

 

A lire aussi : Tropy Jeannette,

un patrimoine du théâtre classique

Le défi est donc lancé, pas seulement pour le public mais aussi pour la compagnie car ce programme vise surtout à faire redécouvrir le théâtre de son côté contemporain à une population plus large. d’autres artistes se rallieront au mouvement et à la compagnie théâtrale pour une prestation commune. Car si la compagnie est toujours active, c’est justement grâce à ce respect des codes classiques du théâtre mais aussi à son ouverture à d’autres perspectives.