BIRDS OF PREY – and the fantabulous emancipation of Harley Quinn-

La relation entre Harley Quinn et Le Joker se termine et on retrouve Harley essayant de se remettre de cette rupture. La fin de cette relation aussi abusive qu’elle était, lui enlevait l’immunité face aux autres méchants de la ville : Harley Quinn avait lâché les chiens sur elle et parmi ces derniers figure Roman Sionis, alias Black Mask, gérant d’un club de la ville.

Ce dernier l’attrape et pour négocier sa liberté, elle lui propose de retrouver Cassandra Caïn, petite ado pickpocket qui a malheureusement fouillé la mauvaise poche et a pris avec elle un diamant précieux qui liée à la mort d’une famille de mafieux et à leur fortune. Parallèlement, Renée Montoya, une flic de la ville, mène une enquête sur Roman depuis des mois et essaye de faire de Black Canary, la chanteuse du club de Roman, son contact sur les agissements de Roman.

Cette dernière refuse d’aider car ce même chemin auparavant avait conduit sa mère à la mort. En même temps, une tueuse à l’arbalète sévit dans Gotham et semble avoir un lien avec toute cette affaire.

A lire aussi : Joker, une satire sociétale.

Avec des personnages un peu stéréotypés, mais collant à l’ambiance générale, le film semble être un énorme show-off lancé pour divertir les gens. On remarque tout de suite les effets spéciaux et les chorégraphies de combat qui attirent l’oeil du spectateur.

Le visuel du film est très agréable et pousse à en vouloir plus avec un montage très dynamique qui donne un effet de “Il y a toujours quelque chose qui se passe”. Mais on a l’impression que c’est exécuté de manière à vite cacher un scénario pauvre et une histoire prévisible. Surtout du fait que le titre, bien que changé dernièrement par le studio, aurait dû s’appeler “Harley Quinn et les Birds Of Prey” sachant que toute l’histoire se déroule par rapport à Harley Quinn.

Malgré cela, il reste sympa et donne aussi une touche féministe discrète qui ne crie pas au “Girl Power” mais plus au “Girls Support Girls”, qui est plutôt plaisant. Ce film serait plus recommandé si on veut passer le temps sans trop se casser la tête.

Cliff Hanger