SONIC. Le film…pour enfant des années 2000

On retrouve ici Sonic, hérisson bleu avec des pouvoirs de hypervitesse, essayant de se cacher pour survivre après que ce dernier se soit enfui de sa planète natale à cause de mauvaises personnes qui en voulaient à son pouvoir. Depuis, dès qu’il se sent en danger, grâce à des anneaux lui permettant d’ouvrir des portails entre les mondes, il change de planète. Il arrive donc sur Terre et s’installe, dans la ville de Green Hills, aux Etats-Unis.

Mais après avoir accidentellement déclenché une énorme panne de courant dans la partie Ouest des Etats-Unis, il se retrouve recherché par les forces militaires ayant à leur tête un savant fou , Robotnik. En essayant de s’enfuir, Sonic perd ses anneaux et demande l’aide de l’ancien Shérif de la ville Tom Wachowski pour les retrouver.

Si dans les dessins animés, on avait à faire à un Sonic ado rebel mais responsable, ici on a à faire à un Sonic ado en recherche d’amour, de proches et de reconnaissance, auquel on ne peut pas en vouloir car il a dû tout le temps rester caché pour survivre. Mais le film est énervant sur deux points:

Premièrement, le manque de sérieux du film: On fait croire que Sonic, en déclenchant une panne de courant, pourrait être une menace face aux Etats-Unis, mais tout dans le film et dans le récit montre le contraire. Les personnages principaux semblent détachés et relax par rapport au fait que le hérisson bleu est classifié danger et ennemi numéro un public. Même les autorités compétentes ayant décidé du statut de danger ne semblent pas vraiment s’en faire.

Deuxièmement, la facilité du scénario: Tout se passe trop rapidement. Les relations tissées entre les personnages, l’acceptation par les gens qu’un alien de l’espace vive dans leur ville, la fin qui se résume en quelques mots: la puissance de l’amitié.

Bien que ce en quoi le film se repose semble plat, Jim Carrey reste époustouflant. Son jeu d’acteur rappelle son personnage d’Ace Ventura en 1994 et son personnage de Robotnik aurait pu être la seule source de comédie du film, ça aurait été suffisant. Il porte ce film sur ses épaules.

Bien que ce film est sensé être le live action du hérisson bleu de SEGA, on a l’impression d’avoir à faire à un film pour enfant des années 2000 plombé de bonnes intentions mais restant barbant avec juste beaucoup de moyens et de meilleurs acteurs.

Cliff Hanger