Collection photo Rijasolo : EFIONJONANE

Pour marquer ce mois de la photo 2017, Culture261 expose une collection de photos intitulée « Madagascar : des visages et des autorités » de Rijasolo. Cette exposition va durer 15 jours. Chaque jour, des photos seront ajoutées à la collection.

Le choix d’exposer les œuvres de Rijasolo est motivé par leur qualité. Ces photos, ce photographe malgache les a minutieusement sélectionnées particulièrement pour faire partie de cette exposition virtuelle. Cette collection regroupe ainsi les photos que Rijasolo affectionne, nos seulement par leur qualité technique et artistique, mais surtout pour les histoires, les anecdotes, les sentiments qui l’ont emmené à les prendre. Car au-delà des simples photos de reportage, le vécu personnel de cet artiste dans la grande Île y transparait.

Né en France, il décide de revenir à Madagascar. 20 ans de diaspora le séparent de ces origines. Désorienté dès son premier contact avec la terre de ses ancêtres, il s’est armé de son appareil photo pour retrouver ses repères. Un vécu qu’il raconte dans son projet « Miverina ».

Certaines photos de la collection Mois de la Photo pour Culture261 sont issues de cette collection. Mais Rijasolo a également choisi d’y insérer d’autres clichés qui relatent cette rencontre. La collection représente exclusivement des portraits de personnes que le photographe a côtoyées ou tout simplement croisées. Des simples gens aux hommes d’Etat, chacune de ces personnes a son histoire. Ces histoires, Rijasolo veut les immortaliser.

Voici donc la troisième histoire de cette collection : EFIONJONANE

 

 

LIEU-DIT ANKAZOTA – EFIONJONANE dit être le Roi de l’ethnie Mahafaly. Il a 80 ans. Son pouvoir s’étend sur tout le plateau Mahafaly (Sud-Ouest Madagascar). Son titre officiel est «Mpanjaka Mahafaly Linta». Il cite avec fierté les noms des anciens rois : son grand-père Mpanjaka Tsiverena et son père Mpanjaka Tsihazoa. Il nous présente son fils Ehovelo qui deviendra roi après sa mort. Rien ne prouve qu’il est descendants des rois Mahafaly, mais il montre avec fierté sa décoration en tant que Chevalier de l’Ordre national remis par le Président Ravalomanana en 2006.

Il parle d’une femme qui se montre partout dans la presse et qui se dit être la descendante des rois Mahafaly. Il affirme qu’elle est une usurpatrice et que de toute façon seul Zanahary (Dieu animiste malgache) saura reconnaitre la vérité. Le Mpanjaka Mahafaly nous reçoit sur la terre où il vit et où il est né. Cet endroit est sacré et je n’ai pas le droit de photographier du côté où se situe sa maison. Une simple case de bois et de chaume. Nous discutons sous un vieux tamarinier sacré; c’est ici que toutes les batailles et toutes les résolutions des problèmes de l’ethnie Mahafaly ont été décidés selon lui. Le Mpanjaka n’a aucun pouvoir administratif.

Mais les administrations locales (mairie, fokontany) reconnaissent son autorité et le consulte régulièrement pour demander des conseils. Son rôle est plutôt social et religieux. Son pouvoir lui a été conféré par Zanahary directement. Il décide des «fady» (tabou), prélève un impôt s’il le faut, et aide aussi les gens dans le besoin financièrement.
PHOTO : © RIJASOLO