Slam-National 13 : rassemblement de toutes les générations de poètes

Le samedi 26 novembre 2022 dernier, l’association Madagaslam annonce l’ouverture de la 13e édition du festival international du Slam-Poésie de Madagascar. Le festival regroupe encore une fois cette année les amateurs de poésie venus de 10 villes de Madagascar pour 10 jours de festivité et de compétition. Car le festival tourne avant tout autour de cette compétition nationale de slam. Un tournoi pour désigner le.a, champion.nne national.e qui va représenter la grande ile au championnat du monde de slam-poésie. Ils sont donc 20 poétes en lice pour remporter ce titre. Ils sont les champions et championnes d’Ambositra, Antsirabe, Toamasina, Antsiranana, Sambava, Mahajanga, Fianarantsoa, Taolagnaro, Tuléar et d’Antananarivo.

Le 29 novembre se tiendra alors le premier tour de ce tournoi national, au CGM Analakely. La grande finale se tiendra le 3 décembre à l’IFM Analakely. Celui ou celle qui arrivera à convaincre le jury de succèdera alors a FASA Louise Aurélie, championne de Mada en 2021.

Démocratiser la poésie

C’est en 2005 que le Slam apparaît dans le paysage de la culture à Madagascar. À l’époque, ce sont plus les ateliers d’écriture et les partages qui attiraient les poètes. C’est seulement après la création de l’association Madagaslam qu’on a vraiment parlé de Slam en tant que tel dans le milieu de la poésie malgache. Car le slam n’existe pas sans les performances sur scène. Une scène qui prône la liberté de création et la liberté de s’exprimer soi-même, mais avec ses règles très précises.

Depuis, l’association ne cesse de s’élargir. Avec l’appui de divers partenaires locaux et internationaux, l’association a ainsi permis à un large public de montrer leur talent et à leur ouvrir un lieu pour s’exprimer. Des ateliers et rencontres sont d’ailleurs organisés tout au long de l’année afin que ces poètes et les nouveaux talents puissent améliorer leur écriture et leurs performances.

Si le slam attire ainsi autant de nouveaux adeptes, c’est grâce aux spectacles, aux joutes verbales et à la compétition. L’association mise ainsi sur ces générations de poètes qui ne cesse de s’élargir d’années en année. On observe ainsi que le public, ainsi que les participants à la compétition sont très diversifier., mais majoritairement jeunes.

Cette année encore donc, la compétition promet des belles prestations.