Roman : « Tovonay. L’enfant du sud. » Une 2e édition 100% malgache.

Découverte /

Tovonay. L’enfant du sud. Le roman de Michèle Rakotoson fait peau neuve. À sa première édition en 2010 chez Sepia, les derniers exemplaires ont même fait l’objet de spéculation auprès des particuliers qui l’ont vendu sur Amazon à une centaine d’euros l’unité. Un succès pour un livre qui raconte une histoire simple de la vie tananarivienne de ce petit garçon venu du sud de l’île, Tovonay. Le roman était même une des pièces maîtresses de l’ensemble qui a valu à Michèle Rakotoson son Grande Prix de la Francophonie en 2012.

Cette nouvelle édition 2017 a été entièrement faite à Madagascar. L’auteure, Michèle Rakotoson, de retour définitif à son pays natal après une vie très active durant plus de trente ans à Paris, se fait de plus en plus entourer par une équipe de professionnels du métier du livre malgaches. Ensemble, ils rehaussent cette filière dans un pays déserté par les livres locaux. L’ouvrage a été édité chez Librairie Mixte. La maquette a été faite par les techniciens malgaches. Les révisions, corrections et tous travaux littéraires sont le fruit des réflexions menées au sein d’une équipe de jeunes auteurs. Cette mobilisation a procuré ainsi à la fois à  Tovonay. L’enfant du sud. la dignité d’un livre 100% fait à Madagascar et à son initiatrice une fierté. Car, pour Michèle Rakotoson, sociologue, journaliste, enseignante d’université, et surtout activiste, Madagascar est actuellement à l’aube d’une révolution culturelle. De ce fait, elle a initié depuis 2004 l’Opération Bokiko.

Tovonay, l'enfant du sud
Le roman Tovonay. L’enfant du sud de Michèle Rakotoson. Ed Librairie Mixte 2017

L’idée est de professionnaliser la filière du livre. Cette professionnalisation doit se faire avec les éléments déjà en place. Ainsi, au lieu de devenir elle-même éditrice, ou libraire, l’Opération Bokiko a pris la place de promoteur, une plateforme. Pour cela, elle a ainsi lancé une levée de fonds qui a permis, depuis 2008, d’organiser des ateliers d’écriture, des séances de lecture collective, des formations pour chaque maillon de la chaîne de production et d’édition et ainsi, la réédition et l’arrivée de Tovonay. L’Enfant du sud. Ce roman est ainsi le premier ouvrage labellisé Opération Bokiko. Les bénéfices collectées de la vente de cet oeuvre seront d’ailleurs en partie affectées à financer d’autres éditions et activités de l’operation.

Tovonay est un ouvrage destiné aux jeunes, ce qui le différencie de sa précédente édition. L’écriture a été simplifiée. Une attention particulière a aussi été portée sur la fluidité de la narration.

Mais l’histoire reste la même. « Cet enfant et né dans mon imagination à mon retour au pays. En voyant tous ces enfants dans la rue à Antananarivo et avec les problèmes d’adduction d’eau dans le sud et la pauvreté chronique, je voulais raconter l’histoire de cet enfant qui est méconnu et qui se bat. Avec une mère à la santé fragile, un père resté dans les mines de saphirs d’Ilakaka, on voit Tovonay projeté dans la vie d’adulte malgré son jeune âge. L’histoire est parfaitement adaptée aux jeunes car elle est pleine d’espoir » résume l’auteure.

Lire aussi : Littérature Francophone, Madagascar est prêt.

Tovonay. L’enfant du sud  est en vente depuis le 2 septembre. Une vente spéciale est en plus organisée jusqu’au 9 septembre pendant le marché du livre, sur le parking de la librairie Mille feuilles Behoririka, où vous pouvez aussi rencontrer l’auteure pour une discussion autour de la littérature malgache.

Nous y reviendrons aussi avec notre chroniqueur littéraire Raoto.