Vendredi 13 by Silo : Que du Bonheur.

Silo, cet artiste que beaucoup n’arrivent pas à décrire. Silo, ce multi-instrumentaliste perfectionniste, cet auteur compositeur, ce jazzman qui embrasse avec aisance le rock a offert à son public le meilleur de son art. C’était ce vendredi 13 janvier à l’Is’art Galerie. Plus qu’un concert, Vendredi 13 a aussi été le moment où l’artiste communiait avec un public amateur de bonne musique. Et cette espèce existe bel et bien. Car la petite cour de la galerie était pleine à craquer cette nuit-là. Un rassemblement qui semblait porter bonheur à l’artiste. Le spectacle était ainsi sa manière à lui de défier les superstitions dans d’autres cultures, que sa musique transgresse avec style. Le spectacle était aussi l’occasion pour ses fans de le redécouvrir, lui et ses multiples talents, lui et son propre style que seuls ceux qui le connaissent comprennent. Mais c’était aussi le bon moment pour les autres de côtoyer cet univers si particulier du chanteur et musicien.

Chaque morceau était donc repris en chœur. Chaque improvisation générait une ovation. D’autant plus que l’artiste n’était pas seul à divertir ce bon monde assoiffé de bonne vibration. Il a fait appel à ses amis, et quels amis ! Sous les feux des projecteurs, et les bonnes étoiles, on assistait alors à un défilé de gourous de la musique. Un défilé qui va sûrement encore faire naître une collaboration que l’on ne tardera pas à apprécier, car celui qui faisait partie du SDF, celui qui a procréé la Silographie, celui qui a hérité de son père Tovo Andrianandraina les bonnes paroles connait la formule magique pour transformer un vendredi 13 en un show inoubliable. Et rien de tel pour bien commencer une année. En tout cas, ce spectacle était pour les mélomanes une occasion de plus de se rencontrer et de se ressourcer.

On vous laisse alors apprécier par vous-mêmes l’intensité de cette potion magique. Et comme d’habitude, ne soyez pas avares, partagez !