Fondation H : 1500m2 dédiés à l’art contemporain dès Avril 2023

La Fondation H annonce l’ouverture enAvril 2023 de son nouvel espace dédié à l’art contemporain situé dans le quartier d’Ambatomena, en plein cœur du centre-ville de la capitale malgache, Antananarivo. Les 1500m2 d’espace d’exposition comprend une bibliothèque consacrée à l’art contemporain, des ateliers de travail pour les artistes résidents, des espaces dédiés à la médiation culturelle et à l’accueil des groupes, un restaurant, et un appartement permettant d’accueillir sur place un artiste ou commissaire résident. Tout cela se trouve entre les deux bâtiments qui abritaient la Direction Centrale des Postes et Télécommunications, sous le régime colonial français, construits au début du XXème siècle.

Architecture typique de cette époque, en briques et tuiles traditionnelles de la Grande Île, ces bâtiments ont été intégralement restaurés pendant deux ans, sous l’égide de l’agence malgache Architecture Otmar Dodel et en étroite collaboration avec des corps de métiers locaux, qui pour certains ont retrouvé et réhabilité des techniques anciennes pour cette rénovation. Ces lieux remplaceront ainsi l’actuelle gallérie de la fondation à Andraharo.

Les bâtiments qui accueilleront la Fondation H, entièrement rénovés. Crédit : Fondation H

Initiative privée :

Alors qu’Antananarivo ne dispose d’aucun musée public d’art contemporain, et la promesse de l’Etat de construire une école d’art tarde à se concrétiser, malgré un patrimoine historique et culturel immense, le secteur privé joue depuis 2017 un rôle clé dans ce contexte local et plus largement dans l’océan Indien.

Créée à Madagascar par le mécène et entrepreneur Hassanien Hiridjee, et reconnue d’utilité publique depuis 2018, la Fondation H est la première fondation privée d’art contemporain à Madagascar et première institution culturelle de cette envergure dans le pays.

Pour l’exposition inaugurale de ce nouvel espace, le mécène souhaite honorer l’artiste Zoarinivo Razakaratrimo, dite Madame Zo, icône de la scène artistique malgache, tisserande virtuose décédée en 2020.

Toute sa vie, Madame Zo a cherché à renouveler et questionner son médium et les matières avec une infinie liberté, dans une modernité radicale pour une artiste de sa génération. Dans une recherche constante portée au geste même du tissage, complexifiant sa technique à l’extrême, cette aristé a transcendé les règles et les codes, pour développer son propre langage, tissant des matières aussi diverses et insolites que du papier journal, des bandes magnétiques, des composants électroniques, du cuivre, des ossements, des plantes médicinales, des copeaux de bois, de la mousse industrielle, etc. Un travail d’inventaire sans relâche, à la croisée entre une réflexion sur son environnement, et la poésie de la matière, sans opulence ni ornementation.

Un cycle de résidences d’artiste et de conférences avec des personnalités internationales accompagnent l’exposition. En amont de cette exposition inaugurale, 3 artistes ont été sélectionnées pour une résidence de recherche et de création d’une durée de trois mois à la Fondation H à Antananarivo : Amina Agueznay (Maroc), Masami (Japon / La Réunion) et Grace Dorothée Tong (Cameroun).

Les trois artistes ont été choisies pour leur utilisation innovante et audacieuses des matières à leur disposition, leur tendance à l’expérimentation, leur intérêt pour le tissage non seulement en tant qu’artisanat mais aussi comme technologie et phénomène social et vernaculaire. Que ce soit à travers la peinture, le maillage, le filage, la torsion ou autre, elles assemblent des fils physiques et psychologiques, et à travers leurs pratiques, s’inscrivent dans la lignée de Madame Zo.

Toutes ces manifestations seront sous la direction des commissaires d’exposition Alya Sebti (Directrice, ifa-Galerie, Berlin), Bérénice Saliou (Directrice, Documents d’Artistes La Réunion) et Prof. Dr. Bonaventure Soh Bejeng Ndikung (Fondateur et Directeur artistique, SAVVY Contemporary, Berlin, et à partir de 2023, Directeur, Haus der Kulturen der Welt, Berlin)

Lire aussi : Art : le secteur privé s’y intéresse.

Espace d’expression artistique ouvert

Le nouvel espace de la Fondation H accueillera une programmation d’expositions internationales, des résidences d’artistes soutenus par des bourses de création, et de multiples événements pour ses différents publics (conférences, workshops, salons de discussion, visites de studio, service de médiation, etc.). La Fondation H hébergera par ailleurs la première bibliothèque consacrée à l’art contemporain du pays, des projets hors-les-murs dans l’espace public, un restaurant ainsi qu’un jardin mettant en valeur les espèces endémiques de la Grande Île.

L’ensemble des expositions et programmes de la Fondation H sont gratuits, dans une démarche d’ouverture au plus grand nombre et une volonté de soutien à long-terme de la scène artistique locale. Le bâtiment est par ailleurs autonome énergétiquement, grâce à un champ de panneaux solaires.

Enfin, dans une volonté de réhabilitation du patrimoine historique du centre-ville et de compréhension du contexte dans lequel son nouveau bâtiment s’inscrit, la Fondation H a invité le photographe François-Xavier Gbré (Côte d’Ivoire / France ; lauréat en 2020 du Prix Découverte Louis Roederer des Rencontres de la Photographie d’Arles) pour un projet de recherche lié au patrimoine architectural du quartier d’Ambatomena. Son travail fera l’objet d’une exposition au moment de l’inauguration du nouveau bâtiment, ainsi que d’une publication.