Collection photo de Rijasolo : Pasteur Rakotondraoasy Joelson.

Pour celebrer le Mois de la photo 2017, depuis le 20 novembre, Culture261 expose une collection de photos intitulée « Madagascar : des visages et des autorités ». Ces photos sont  des oeuvre du photographe Rijasolo. 

Né en France, Rijasolo décide de revenir à Madagascar. 20 ans de diaspora le séparent de ces origines. Désorienté dès son premier contact avec la terre de ses ancêtres, il s’est armé de son appareil photo pour retrouver ses repères. Un vécu qu’il raconte dans son projet « Miverina ».

Certaines photos de la collection Mois de la Photo pour Culture261 sont issues de cette collection. Mais Rijasolo a également choisi d’y insérer d’autres clichés qui relatent cette rencontre. La collection représente exclusivement des portraits de personnes que le photographe a côtoyées ou tout simplement croisées. Des simples gens aux hommes d’Etat, chacune de ces personnes a son histoire. Ces histoires, Rijasolo veut les immortaliser.

Cette exposition  dure 15 jours. Chaque jour, des photos seront ajoutées à la collection.

 

 

AMPARAFARAVOLA – Monsieur Rakotondraoasy Joelson, 54 ans, marié, est pasteur protestant et fondateur de l’église FILAMATRA dont le siège est basée dans la commune de Ambalafarisoa-Amparafaravola. Le pasteur Rakotondraoasy a fondé son église en 2012, considérée comme secte par l’Eglise protestante.

Il était auparavant pasteur FJKM depuis 1987 après des études de théologie à Madagascar. S’exprimant dans un français parfait, érudit en matière de philosophie des religions, il explique qu’il a été excommunié de l’église FJKM pour avoir instauré des rituels et incantations interdites par le dogme protestant : «connexion» directe entre le Saint-Esprit et les Hommes, paroissiens en transe, applications strictes des dogmes de l’Ancien Testament et rejet du Nouveau Testament, guérison par imposition des mains, etc.

Avec son église FILAMATRA, le pasteur est à présent libre de pratiquer sa religion comme il l’entend. Il se dit d’ailleurs toujours protestant dans sa Foi. Il est très fier de ses 2000 fidèles, dont le nombre grandit tous les ans, selon lui, et ses «synagogues» qu’il a ouvertes à Madagascar, à La Réunion, aux Etats-Unis et bientôt en Côte-d’Ivoire. Il croit beaucoup aux réseaux sociaux comme facebook pour promouvoir son mouvement. Si ses finances le permettent un jour, il projète de construire un temple sur le même modèle que le fameux Temple de Salomon à Jerusalem.

Mais sa présence dans la région est assez controversée depuis que sept jeunes filles de son église ont été vues enceintes sans raison et au même moment. «L’oeuvre du Saint-Esprit» selon le pasteur Rakotondraoasy; l’oeuvre du pasteur lui-même selon la presse locale.
PHOTO : © RIJASOLO