[Découverte] La culture, une richesse à part entière de la Côte d’Ivoire.

Découverte /

« L’économie ne pouvant être la seule mesure de l’homme, il est indispensable de donner maintenant une dimension nouvelle à notre développement en y intégrant, à part beaucoup plus entière, la culture.» HOUPHOET Boigny Félix. C’est avec ces termes que ce père de l’indépendance de la Côte d’Ivoire a défini la politique culturelle de son pays en 1980.

Musée des civilisations de la Côte d'Ivoire.
Musée des civilisations de la Côte d’Ivoire.

Si aujourd’hui les artistes comme Jems Koko Bi ou le fameux concours d’art plastique Houkami Guyzagn se développent, c’est surtout grâce à cette volonté politique et cette vision bien établie dans le pays. Car en parallèle à la croissance économique que ce pays connait depuis quelques années, et même malgré les problèmes politiques qui secouent fréquemment le pays, sa vie culturelle semble profiter de cet élan pour rayonner, à l’exemple du Musée des Civilisations de la Côte d’Ivoire.

L’éléphant, animal mythique de la Côte d'Ivoire.
L’éléphant, animal mythique de la Côte d’Ivoire.

Bâti en 1942, pendant la période coloniale, ce domaine dans la commune de Plateau à Abidjan, à côté des bâtiments administratifs et camps des militaires était un centre artisanal. On y trouve un bâtiment en U qui servait d’atelier et de salle de conservation des œuvres originales et d’archive. Son destin étant tracé, il est devenu un lieu de création pour les artisans sculpteurs sur bois, les potiers et les cordonniers.

L’objectif était de pouvoir conserver dans un seul lieu les savoir-faire de ces artisans et les transmettre aux générations futures. Un objectif que l’actuelle équipe gestionnaire de ces lieux, désormais devenus Musée depuis 2007, poursuit tout en augmentant les collections exposées.

Des installation pour décorer la cours de ce musée d'Etat de la Côte d'Ivoire
Des installations pour décorer la cours de ce musée d’Etat de la Côte d’Ivoire

Dans un nouveau bâtiment donc, on retrouve une exposition permanente. Une grande partie est consacrée à l’archéologie. Une collection de masques, statues, objets symboliques des 4 groupes ethniques qui constituent ce pays (le Mandé, le Gur, le Krou et l’Akan) y est donc exposée et gardée précieusement. Celle-ci constitue en effet l’histoire de l’origine de ce peuple cosmopolite. C’est aussi un trésor culturel inestimable car chacun de ces objets a sa signification à la fois mystique et symbolique pour chaque groupe ethnique. Car au-delà de l’unité de la nation, le peuple ivoirien tient jalousement à ses diverses origines et valorise ses multiples identités culturelles.

Des installations pour décorer la cours de ce musée.

L’autre partie de cette salle d’exposition est par contre consacrée à l’art contemporain. Une autre manière de montrer la concrétisation de la transmission des savoir-faire ancestraux et son évolution. Des sculptures géantes, une installation d’œuvres contemporaines ainsi qu’un coin vidéothèque et de projection de cinéma y sont aménagés pour que les visiteurs puissent s’imprégner de l’histoire et de la culture de la Côte d’Ivoire.

Ce musée d’Etat et une fierté de la Côte d’Ivoire. Il bénéficie ainsi d’un soutien infaillible de la part du ministère de la culture. Il est également soutenu par les opérateurs économiques privés convaincus de la vision imposée par HOUPHOET Boigny Félix.