EXPO : Les maitres de la peinture malgaches à Aix.

Une trentaine de tableaux, aquarelles et dessins rares réalisés à Madagascar sont exposés depuis le 1er septembre au Galerie Vincent Bercker, à Aix-en-Provence, France. Ces tableaux datent de la période coloniale, entre 1896 et 1960 par les maitres de la peinture malgache.

Jean RAMBININTSOA ( 1899 – 1986 )  » Le Jacaranda « , 1962 Huile sur toile signée et datée 54 x 41 cm.

Ces tableaux ont été réalisés par Ramaharosoa, Ratody, Ratovo Henri, Ralambo, Ramanakamonjy Joseph, Ranaivoson, Ramaniraka, Rakoto, Razafintseheno, Ramanda Albert, Rasolomanitra Robert, Rambinintsoa Jean et Razanamaniraka. Si la plupart de ces peintres sont issus, soit de la fameuse Ecole de Beaux-Arts créée en 1922, ou des très dynamiques Ateliers d’art Appliqués Malgache mis en place par le pouvoir colonial, quelques-uns sont des autodidactes mais qui ont bénéficié des encadrements des missionnaires. Également, la plupart de ces œuvres sont déjà connues par les amateurs tandis que certaines gardent encore précieusement leur secret, même pour un collectionneur et expert en art comme Vincent Bercker.

Ces œuvres se distinguent par la fluidité des touches, la maitrise des techniques de peinture et par leur réalisme ; caractéristiques évidentes des œuvres malgaches dès l’introduction de la peinture à Madagascar. Elles se détonnent ainsi de leurs congénères européennes qui se sont orientées plus vers le cubisme et l’impressionnisme. On y retrouve ainsi des scènes de vie courante, les paysages, les scènes de genre ou de marchés sur du raphia ou sur soie. On voit sur ces œuvres la volonté de ces peintres de rester fidèles aux modèles sans y apporter aucune imaginaire idéalisée ou une revendication quelconque. Les critiques leur reprochent d’ailleurs de leur neutralité, voire de leur conformisme au politiquement correct de l’époque pour répondre aux attentes des acheteurs à la recherche d’éléments décoratifs exotiques.

Lire aussi : « Artiste ou mpanakanto ? » La recherche de Pauline Monginot

Au-delà d’une simple exposition, cette apparition est également une occasion de remettre la question de la préservation et de la restauration des œuvres d’art et patrimoines malgaches.

L’exposition est à visiter au 10, Rue Matheron, Aix-en-Provence jusqu’au 17 septembre 2022. Certains de ces tableaux sont également mis en vente par la galerie.